Dream Information Technology

L'informatique - La Sécurité Informatique - Cyberharcèlement

  • Petit Lexique

    Virus informatique

    Virus
    Un virus est un programme informatique qui a pour but de se déployer très rapidement à travers des hôtes (PC, clé USB, Internet, etc.). À la base,
    il n’est pas fait pour être malveillant mais il est souvent accompagné d’un maliciel.

    Malware ou maliciel
    Un malware ou maliciel est un programme malveillant, qui pour but de prendre le contrôle de votre PC (cheval de Troie), de nuire à votre
    machine et à vos données.

    Ransomware ou rançongiciel
    Les rançongiciels sont une nouvelle catégorie de nuisibles qui est apparue cette année. Le principe consiste à prendre vos données en otage en les chiffrant, puis de vous demander une rançon pour obtenir la clé ou le déchiffrement.

    Spyware ou espiogiciel
    Les espiogiciels s’installent sur votre PC et modifient le comportement de celui-ci afin de collecter des données sans votre consentement.

    Phishing ou hameçonnage
    L’hameçonnage consiste à tenter de vous extirper de l’argent en vous faisant croire que tel ou tel service que vous utilisez nécessite de nouveau vos coordonnées bancaires. Le site se fait alors passer pour celui du service en question mais vos informations sont utilisées ailleurs.

    Faille ou vulnérabilité de sécurité
    Lorsque l’on développe un logiciel, on le pense dans un sens précis, mais certains exploitent une faiblesse pour pouvoir récupérer les précieuses données qui transitent à l’intérieur.

  • Gestionnaire de mot de passe

    Gestionnaire mdp

    Selon l’étude Les Français et la protection de leurs données personnelles, publiée en septembre par l’institut CSA, nous serions 74 % à nous servir d’un seul et même code secret pour tous nos comptes sur internet. Certes, le nombre de services en ligne réclamant une authentification
    ne cesse de croître. et donc, user d’un sésame identique partout constitue La solution de facilité. Pour éviter d’en mémoriser plusieurs. Sauf qu’il s’agit là d’une pratique à très haut risque. Car il s’avère malheureusement courant que des Yahoo ! (en 2012), Snapchat, Avast, Domino’s Pizza et Gmail (en 2014), Linkedin, Badoo et Dailymotion (en 2016) se fassent pirater tout ou partie de leur base de données d’abonnés. Comptez ensuite sur les cybercriminels pour essayer sur d’autres sites les couples identifiant et mot de passe subtilisés. imaginez que l’un d’entre eux accède ainsi à votre webmail et donc à toutes les informations sensibles qu’il contient !
    Sur Haveibeenpwned.com, le chercheur en sécurité australien Troy Hunt recense les comptes en ligne ayant été compromis depuis 2007. Leur nombre s’élève actuellement à plus de 4,7 milliards ! Dont, peut-être, un ou plusieurs vous appartenant.
    Vérifiez-le en saisissant votre adresse mail sur son site. Ou en téléchargeant sa liste des 320 millions de codes secrets ayant récemment fuité sur la
    toile, afin de voir si les vôtres y figurent. Si tel est le cas, il y a urgence à les modifier car cette liste fait partie de celles dont se servent les hackers pour piller les internautes. et, à moins que vous ne disposiez d’une mémoire d’éléphant, profitez-en pour adopter un gestionnaire de mots de passe. Non seulement il vous en générera de nouveaux, difficiles à cracker mais, surtout, il les retiendra pour vous. en les stockant dans un coffre-fort numérique inviolable dont vous seul détiendrez la clé. Vous n’aurez plus qu’à vous souvenir de la composition de celle-ci pour accéder à tous vos services en ligne, le logiciel se chargeant, chaque fois, d’y saisir à votre place vos données d’authentification. Reste à ne pas se
    tromper de gestionnaire, certains se révélant à l’usage bien moins pratiques que d’autres.

  • Mieux vaut prévenir que guérir

    Threats stats 140 million new malware fr 0

    Chaque jour, plus de 250 000 nouveaux logiciels malveillants seraient lâchés sur internet dont une bonne partie qui en veut à votre argent. Dans le Rapport sur la sécurité Internet concernant le deuxième trimestre 2017, réalisé par le spécialiste américain de la protection des réseaux, il y révèle que près de la moitié des programmes malveillants en circulation sont nouveaux ou de type Zero Day. Mais aussi que leur objectif consiste, le plus souvent, à dérober des données personnelles. Une menace qui s’ajoute à celle des rançongiciels. Lesquels, selon une étude menée par des chercheurs de Google, dévoilée au mois de juillet dernier, auraient extorqué plus de 25 millions de dollars à leurs victimes depuis 2015 ! Mieux vaut choisir la meilleure protection pour vos appareils. Une précaution indispensable !